preloder
0
  • Aucun produit dans le panier.

Christine Lavaltrie, Montagnaise

Précédent Suivant
Registre de mariage de Moÿse Tremblay et de Christine Kichera, le 10 septembre 1805 aux Éboulements, comté de Charlevoix / Source : Ancestry

 

Les registres n’étant pas toujours clairs lorsqu’il est question d’Amérindiens, il s’avère difficile de retracer un portrait exact des familles souches, souvent peu documentées. Christine Lavaltrie Tchichera (Kichera ou Tshishereu, selon la source) est identifiée de nation montagnaise dans son registre de mariage. Son père, François Lavaltrie dit Tshishara, serait, selon Russel Bouchard, un « métis canado-amérindien […] de descendance népissingue1 » issu du mariage d’Antoine Lavaltrie et de Marguerite Iskueshish.

Au baptême de Christine Lavaltrie, le 5 mai 1785, on l’associe au « légitime mariage de François Tchichéra et de Pulchérie Uapipuagan » dans le Registre pour les baptêmes sauvages et sépultures des sauvages et autres de la mission des Postes du domaine du Roy et de Mingan2.

Toutefois, à son mariage avec Moïse Tremblay, fils de René Tremblay et de Marie-Anne Martel, le 10 septembre 1805 aux Éboulements, comté de Charlevoix, Christine Kichera est « fille majeure de feu François Kichera et de Marie Rosalie Otchit-Chikoa, sauvages montagnais3 ».

Plusieurs considèrent Pulchérie Uapipuagan (ou Uabispuagan) comme sa mère biologique alors que Russel Bouchard penche plutôt pour Marie-Rosalie Otchitchik, mentionnée dans cet unique registre (1805). L’auteure de Naissance d’une nouvelle humanité au cœur du Québec explique aussi que Christine a été adoptée par un certain Jean-François Tremblay4.

Pour les besoins d’une recherche d’ascendance métisse, nous pouvons donc remonter jusqu’à Christine Lavaltrie, sachant qu’on a prouvé ses origines autochtones et que les 8 enfants que l’on connaît au couple Lavaltrie-Tremblay seront métis.

Prenez contact avec notre archiviste-généalogiste pour entamer la recherche de votre ancêtre autochtone dès maintenant!

Par Frédérique Fradet, archiviste-rédactrice


Sources : 

1 Russel Bouchard. Naissance d’une nouvelle humanité au cœur du Québec, Chicoutimi, 2013, p. 85.
2 Registre de baptême de Christine Tchichéra, Ancestry, 5 mai 1785 [en ligne].
3 Registre de mariage de Christine Kichera, Ancestry, 10 septembre 1805 [en ligne].
4 Russel Bouchard. Ibid., p. 193.

Publié le avril 18, 2018