preloder
0
  • Aucun produit dans le panier.

Concours d’histoire Raymond-Labonté : La criminalité au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Précédent Suivant

En tant que partenaire promotionnel du Concours d’histoire Raymond-Labonté, la Société d’histoire et de généalogie Maria-Chapdelaine publie les 6 textes gagnants de l’édition 2018-2019 du concours sur son blogue. Le concours Raymond-Labonté « se préoccupe de la connaissance de l’histoire et de la condition politique, économique et sociale chez les jeunes1 ». Cette année, les participants devaient composer un texte sur le thème de « la justice au Saguenay-Lac-Saint-Jean ». La première rédaction présentée a été rédigée par Alexandre Mergeay, étudiant à l’école secondaire Kénogami, gagnant du 3e prix au niveau secondaire.

Voiture de police de la ville de Mistassini, 1962. Source : Société d’histoire et de généalogie Maria-Chapdelaine, P46 Fonds Vic Michaud

 

La criminalité au Saguenay–Lac-St-Jean

Depuis que l’humain vit en société, des droits et lois doivent être respectés pour vivre dans le respect et la sécurité. Cependant, certaines personnes tentent d’enfreindre ces lois, à ce moment, la justice doit intervenir.

C’est donc à ce moment que je me suis demandé, comment la criminalité a-t-elle évoluée au Saguenay-Lac-St-Jean?

Dans ce texte, vous pourrez découvrir, les infractions et crimes commis par certaines personnes en particulier et les crimes les plus fréquents. Ce texte sera divisé en trois grandes parties : la première est de 1863 à 1869, la deuxième, de 1901 à 1907, et troisièmement, de 1917 à 1923.

Pour commencer, la criminalité de 1863 à 1869 est caractérisée par un grand pourcentage d’infractions liées aux assauts, avec 22,60 %2. Il y a aussi le refus de travailler qui est particulier à cette période de temps, car quelques années plus tard il n’y a plus de sentences pour cela. De plus, les crimes sont très différents de ceux du XXe siècle, puisque les crimes sont moins importants, et certains types de crimes disparaissent complètement. Les inspecteurs de prisons et d’asiles ont dit que la prison est « un endroit fort paisible et tout à fait étranger aux désordres qui se voient dans les grands centres3 », ce qui veut dire que les gens présents dans la prison sont assez calmes et qu’il n’y a pas de bagarres, avec des gangs comme aujourd’hui.

Ensuite, les crimes commis de 1901 à 1907 sont très différents de ceux du tableau avant, par exemple, le premier meurtre est apparu en 1926 à Alma. Il y a aussi la désertion et de l’insubordination des matelots, ces derniers représentent 35 % des crimes. Dans cette période de temps il y aussi eu la seule peine de mort au Saguenay, cette dernière est celle de Gaetano Pepitone, il a assassiné McNally. Il a tiré 3 fois : la première l’atteint à l’estomac, la seconde, la mâchoire, et la troisième transperce le cœur, le poumon et le foie, causant la mort instantanément. Pepitone est jugé seulement en 1927, le jury le déclare coupable de meurtre et la peine encourue pour un meurtre prémédité est la peine de mort. L’exécution aura lieu le 11 janvier 1929 au matin. Malheureusement, on ne sait pas pourquoi il a assassiné McNally. Il y a également le meurtre d’Amy Gallop, cette dernière a empoisonné son mari, Abraham Gallop, en 1926, cependant aucune peine de mort s’ensuit.

Finalement, dans la période de 1917 à 1923, le délit le plus commun est le vagabondage, probablement dû à la Première Guerre mondiale qui a eu un impact très important sur la société, une autre raison est que après la guerre, dans les années 1929, la crise économique frappe l’Amérique en entier. Dans ces années, je n’ai pas trouvé de cas particuliers comme un meurtre, cependant, quelques années plus tard, il y a les 2 jugements des crimes dont j’ai parlé avant.

Pour conclure, de 1863 à 1923, il y a une augmentation des délits, mais toujours en restant environ le même taux de crimes dans chaque période, cependant, ces derniers sont différents de période en période et d’autres sont disparus, vue, par exemple, après la fin de la guerre, les désertions et l‘insubordination des matelots.

Cependant, depuis que la technologie, comme Facebook, par exemple est apparue, de nouveaux délits (cyber intimidations ou même la pornographie juvénile) et lois sont créés, mais où pensez- vous que la loi pourra aller contre ces nouvelles technologies qui apparaissent de plus en plus vite?

 

Annexe

Titre : tableaux représentant les crimes les plus communs;

De 1863 à 1869 :

De 1901 à 1907 :

De 1917 à 1923 :

TREMBLAY, Raynald. « La criminalité au Saguenay : étude du registre de la prison de Chicoutimi », SaguenayensiA, vol. 34, no 2 (avril-juin 1992), p. 3-8.

Par Alexandre Mergeay, 3e prix niveau secondaire

 

Bibliographie

Revues :
GAUDREAULT, Line. « La Gallop… Première affaire de meurtre à Alma », SaguenayensiA, vol. 28, no 3 (juillet-septembre 1986) p. 96-101.
TREMBLAY, Gervais. « La justice en ses œuvres : la peine de mort pour Gaetano Pepitone », SaguenayensiA, vol. 43, no 3 (juillet-septembre 2001), p. 9-12.
TREMBLAY, Raynald. « La criminalité au Saguenay : étude du registre de la prison de Chicoutimi », SaguenayensiA, vol. 34, no 2 (avril-juin 1992), p. 3-8.

Wikipédia :
« Krach de 1929 » dans Wikipédia, (1 juin 2004), https://fr.wikipedia.org/wiki/Krach_de_1929 (Page consultée le 10 mars 2019).


1 Concours d’histoire Raymond-Labonté, 2019 [en ligne].
2 Voir annexe.
3 Camil GIRARD et Normand PERRON, Histoire du Saguenay-Lac-St-Jean, Québec, I.Q.R.C, 1989, p. 250.

Publié le juillet 4, 2019