preloder
0
  • Aucun produit dans le panier.

Le pionnier Pierre Blais

Suivant

 

L’ancêtre Pierre Blais (Blay) est né à Hanc, évêché d’Angoulême, en France. Son père, Mathurin, veuf de Marie Aucher, a épousé en secondes noces Françoise Pénigaut, soit la mère de Pierre. Le grand-père de Pierre s’appelait Jacques, époux également d’une Pénigaud (Louise) inhumée à Melleran, le 2 décembre 1629. Il est impossible de trouver l’acte de baptême de Pierre, les registres de Hanc ne débutant qu’en 1687.

Pierre arriva au pays en 1664 sur le navire hollandais Le Noir et passa la plupart de ses années d’engagement à l’Île d’Orléans. Il épousa Anne Perrot, fille de Jean Perrot et de Jeanne Valta de la paroisse St-Sulpice de Paris. Elle était fille du roi.

Pierre eut 10 enfants de cette première union et 5 autres de son second mariage avec Élizabeth Royer. Il mourut subitement le 16 février 1700.

C’est un peu plus loin dans la lignée (voir le tableau ci-bas) que l’on rencontre les premiers Blais venus en région. Natifs de St-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud, Nazaire Blais et son épouse Rose de Lima Gosselin se sont installés dans la région au début du 20e siècle. Ils y sont d’ailleurs décédés : Rose de Lima, en 1928, à St-Thomas-Didyme, et Nazaire, en 1939, à Girardville.

Il y avait plusieurs variantes du nom Blais en France : Blé, Blay, Bled, Belet et Blais. On croit que le nom a été popularisé en raison de saint Blaise, qui connut une mort tragique. En étymologie, le nom Blais viendrait du mot latin blasius, qui signifie « bègue » au sens de « qui bégaie ».

 

 

Références :
Centre de généalogie francophone d’Amérique [en ligne : http://www.genealogie.org/].
Gérard Lebel. Nos Ancêtres no 1, 2e édition, Sainte-Anne-de-Beaupré, 1981.
Patrimoine Québec. « Blais », Dictionnaire des patronymes québécois, 2020  [en ligne : patrimoinequebec.ca].
Registres de mariages, Ancestry [en ligne : ancestry.ca].

Publié le novembre 25, 2020