preloder
0
  • Aucun produit dans le panier.

Semaine nationale de généalogie : Joseph Bluteau

Précédent Suivant

Pour la Semaine nationale de la généalogie, la Société d’histoire et de généalogie Maria-Chapdelaine (SHGMC) rejoint le projet de la Fédération québécoise des sociétés de généalogie (FQSG). Du 20 au 27 novembre 2021, vous verrez de toutes parts, chez les centres d’archives participants, l’histoire d’ancêtres américains venus au Québec, soit sur le thème de cette édition 2021!

La SHG Maria-Chapdelaine a fait appel à son comité de généalogie et à ses abonnés sur la page Facebook pour proposer des idées de familles ou d’ancêtres venus des États-Unis. Voici donc les histoires de quelques ancêtres ayant quitté pour les villes industrielles du nord-est des États-Unis au cours de la période 1830 à 1940. Merci à tous nos collaborateurs pour leurs écrits!

 

Des cousins Bluteau aux États-Unis

 

Raymond Bluteau, fils de Louis Bluteau, fils de Joseph. Source : Ancestry

Ophélia-Rita Rival, fille de Ophélia Bluteau & Pierre Rival, Ophélia, fille de Joseph. Source : Ancestry

 

Le recensement de 1861, nous signale la famille d’Isidore Bluteau et de Louise Tremblay à Petite-Rivière-St-François, Charlevoix. Sont recensés à ce moment dans cette famille : Ferdinand, Alexis, Joseph et Dina. Leur fille Adèle est absente, car elle est mariée avec Henri Simard. Isidore et Louise suivront les enfants et leur gendre vers 1871 pour s’établir à Saint-Félicien, Lac-Saint-Jean.

Après cette date, nous perdons les traces de Joseph Bluteau. Finalement, les recherches aux États-Unis signalent la présence d’un Joseph Bluteau et Gédéon Bluteau à Willsborough (Willsboro), dans l’État de New York, en 1871. On le dit âgé de 24 ans. Les généalogistes le placent finalement dans la famille d’Isidore Bluteau et Louise Tremblay.

En effet, le frère d’Alexis Bluteau, Joseph, n’a pas suivi son père, Isidore Bluteau, au Lac-Saint-Jean. Il s’est plutôt dirigé aux États-Unis pour y laisser une nombreuse descendance.

Joseph Bluteau, né le 27 mars 1847, épouse Célanise Bourré le 22 décembre 1874 à Keeseville (NY). Célanise est née le 3 août 1857 à Saint-Norbert, Québec. Elle est la fille de Pierre Bourré et de Marguerite Giroux.

Le couple (Joseph et Célanise) habitera différents endroits avant de se fixer définitivement. Ils seront à Chicopee (Massachusetts), à Northampton (MA), Black Mountain (New York), à Redford (NY), à South Hadley (MA) et à Holyoke (MA). Ce couple aura 13 enfants qui laisseront une descendance nombreuse aux États-Unis.

 

Décès de Joseph, fils de Joseph Bluteau (père) et de Célanise Bourré, à Chicopee, MA, en 1915. Celui-ci est identifié comme imprimeur. Il est décédé de la tuberculose. Source : « Massachusetts Deaths, 1841-1915, 1921-1924, » database with images, FamilySearch (https://familysearch.org/ark:/61903/1:1:N4HT-4SW : 2 March 2021), Celanise Boure in entry for Joseph D Bluteau, 26 Oct 1915; citing Chicopee,,Massachusetts, 57, State Archives, Boston; FHL microfilm 2,407,805.

 

Dans ses mémoires, Alexis Guay, qui a épousé Marie Simard (fille de Henri Simard et d’Adèle Bluteau), nous confirme le décès d’un Joseph Bluteau, parent de Adèle, décédé aux États-Unis. C’est ce qui vient nous confirmer que ce Joseph Bluteau est bien le fils d’Isidore Bluteau et de Louise Tremblay. Joseph est donc décédé à Chicopee (MA), le 11 juillet 1919. Il était, à ce moment, veuf, après le décès de Célanise, le 30 janvier 1914 à South Hadley (MA). Ils étaient tous les deux nés au Québec.

Par Huguette Labrecque, comité de généalogie de la SHGMC

 


Sources :
Huguette Labrecque. De Jacques Bluteau à Alexis Bluteau, avec la collaboration de Robert Bluteau, F.I.C., 2021, 156 pages.
Joseph-Émile Fortin.  « Mémoires d’Alexis Guay », Mémoires de Vieillards, Société d’histoire et de généalogie Maria-Chapdelaine, 2003, p. 501-503.

Toutes les recherches ont été complétées à partir de registres, de recensements et d’arbres généalogiques du site Ancestry.ca.

 

Publié le novembre 26, 2021